Archive | Genre et langage RSS feed for this section
Image

Pardon ?

31 Jan

Pardon ?

Non non, vous n’avez pas mal lu !

« Alliance Ciné » se fait l’honneur de vous présenter son 11ème Festival international du film des droits de l’HOMME de Paris.

A part ça, tout va bien.

Image

Présidente tout court

30 Jan

Présidente tout court

Son nom diabolique le laissait présager.

Cette femme est une sorcière…

Voyez comme elle brave le langage patriarcal !

Bravo Drew Gilpin Faust.

(Ici, à Davos, dans une session du Forum économique mondial dédiée aux décideuses.)

Mot-clef : « transgenre »

30 Jan

Dans la banque d’images de l’agence de photos états-unienne Getty, la pub se plie aux desiderata du client.

Parmi les mots-clefs de recherche pour trouver L’image idéale : « couleur des yeux », « longueur du sexe » ou « genre ».

Image

Twitter raciste et homophobe, what else ?

29 Déc

Après l’emballement antisémite d’octobre dernier, à travers le mot-clef  #unbonjuif, c’est une frénésie homophobe et raciste qui s’est emparée de Twitter, le week-end dernier. Deux hashtags ont relayé cette vague de haine, jusqu’à leur interdiction par la direction de l’entreprise : #SiMonFilsEstGay et #SiMaFilleRamèneUnNoir.

Image

«  Ces deux hasthags vont droit à ce qui travaille la société française », pointent les journalistes Blandine Grosjean et Elsa Ferreira, sur Rue89. « Pourquoi n’a-t-on pas (encore ?) eu droit à « Si ma fille est lesbienne » ni à « Si mon fils ramène une Noire » ? ».

Une remarque pertinente, face à laquelle on avancera une hypothèse chagrine, mais réaliste. Celle qui veut que le sexisme anti-femmes soit si puissamment ancré dans les mentalités qu’il fonde ses dérives homophobes et racistes sur un mépris de la femme pour ainsi dire… implicite !

Il y a autrement dit un double niveau de discrimination : l’homo comme le Noir sont ici épinglés comme l’incarnation de sous-hommes, mais c’est en ce qu’ils insultent l’homme, précisément – et non la femme – qu’ils scandalisent autant.

L’idée d’une fille lesbienne apparaît donc logiquement comme un moindre mal, la progéniture femelle ne faisant pas l’objet d’une fierté particulière en elle-même… Quant à imaginer qu’un fils ramène une femme noire à la maison ? Qu’importe, à la rigueur, si elle est jolie et que ça n’interfère pas sur ses talents de ménagère, que lui demande-t-on de plus ?

Bref, ce dernier épisode twittesque nous montre bien comment le sexisme peut, toujours et encore, aller plus loin qu’on ne le croit…